Nov 18

Reportage : La Rhune – Pays Basque (style argentique)

Bonsoir chers lecteurs et lectrices,

Septembre 2014, sous un magnifique ciel bleu…

La Rhune est un sommet Basque situé dans les Pyrénées occidentales, à la frontière entre l’Espagne et la France, où on relie les territoires basques traditionnels du Labourd et de la Navarre. Son altitude est de 905 mètres. Il domine la côte Basque et les ondulations Pyrénéennes à perte de vue.

Le massif, de douze kilomètres de long sur six de large, s’étend du nord au sud du col de Saint-Ignace (altitude 179 mètres) au col de Lizuniaga (altitude 210 mètres), et d’est en ouest, du bassin de Sare (altitude 74 mètres) au col d’Inzola (altitude 270 mètres).

Le panorama au sommet offre une spectaculaire vue dégagée à 360° sur le Pays Basque, les Landes et l’océan Atlantique. On peut ainsi observer les territoires environnants de la Basse-Navarre, de la Navarre, du Guipuscoa, et de la côte Basque bordée par le golfe de Gascogne depuis Saint-Sébastien jusqu’à l’embouchure du fleuve Adour et aux Landes. Le sommet possède également une infrastructure comprenant des antennes-relais radio et de télévision qui permettent de couvrir la zone densément peuplée du bord de mer, de Hendaye à Bayonne, mais aussi… 3 ventas (auberges traditionnelles Espagnoles et boutiques de souvenirs).

Pour un meilleur rendu de cette vue à 360°, j’ai préparé quelques panoramiques qui vous permettront de vous plonger dans l’ambiance.

On peut y accéder de deux manières : à pieds pour les plus courageux, ou de manière plus pittoresque en petit train à crémaillère partant du col de Saint-Ignace, à 10 km de Saint-Jean de Luz.

Ce train de collection datant de 1924 et fonctionnant par énergie électrique vous amène au sommet à la vitesse vertigineuse de 9km/h, durant 35 minutes d’ascension cœur d’une nature sauvage, où l’on peut observer les Pottok, robustes petits poneys basques vivant en totale liberté, les brebis manech et les vautours fauves, rapaces emblématiques de la chaîne pyrénéenne. Où que vous regardiez, il y a quelque chose à voir, animaux ou vue spectaculaire sur les montages ou vers l’océan.

Suivez-moi pour cette balade sous le magnifique soleil Basque, faite en septembre 2014 lorsque l’été est enfin arrivé avec deux mois de retard !

Sur un plan technique, à l’exception de deux images, l’ensemble du reportage à été réalisée avec une seule focale fixe : le fabuleux 20mm f1.7 de Panasonic, vissé sur mon Olympus EM5. Le couple fait merveille et rappelle les heures de l’argentique et l’époque où l’on avait rien d’autre qu’un 50mm sur son boîtier pour tout faire. Menant ainsi l’expérience de l’ascétisme photographique jusqu’au bout, j’ai choisi de tenter de développer les RAWs en leur donnant l’aspect du film argentique. Selon la photo, cela fonctionne parfois mieux que d’autres. J’ai ainsi appliqué un profil rappelant les couleurs vives et les caractéristiques de la pellicule Kodak Ektar 100. C’est particulier, j’avoue, mais c’est un parti-pris assumé. Je trouve que cela donne une atmosphère particulière aux images que j’apprécie énormément. Et vous, qu’en pensez-vous ? 😉

1/ C’est précisément au sommet de cette montagne que nous allons.

 

2/ Et nous allons y grimper avec ceci :

 

3/ Si vous souhaitez vous rendre à la Rhune en petit train, vous devez vous armer de patience : aux beaux jours l’endroit est très fréquenté, l’attente est parfois longue, très longue avant de monter à bord, et il ne faut pas se laisser impressionner par longue file d’attente des voyageurs piétinant sur les quais de la petite gare de Saint-Ignace.

 

4/

 

5/ Une fois à bord du wagon, bien installé sur votre banc en bois, quelques instructions avant de démarrer :

 

6/ Et enfin, penchés à la portière,  nous nous lançons dans la montée. Ici pas de vitres, pas de clim : portes en bois et rideaux, nez au vent, il ne vous reste qu’à profiter.

 

7/ le paysage devient rapidement spectaculaire :

 

8/ La voie serpente à flanc de montagne…

 

9/

 

10/Voici un premier panoramique, réalisé lors de cette montée. C’est une vue à 180 degrés de la vallée. Cliquez sur l’image pour la voir en HD :

 

11/ Le sommet, drapé d’un nuage, se rapproche :

 

12/ 1924-2014 : à l’occasion des 90 ans du train, des sculptures et diverses animations ont été mises en place. Celle-ci, intitulée « La Rhune-La Lune » est située sur le bord de la voie. Et représente des rails pliés à 90 degrés.

plus d’infos ici :
http://www.rhune.com/fr/il4-train,rhune_p41-panoramika-90-ans-du-train.aspx

 

13/ Au loin, un autre train nous précède : en effet, plusieurs machines se relaient afin de hisser les visiteurs au sommet. Un système d’aiguillage permet aux trains de se croiser malgré l’unique voie.

 

14/

 

15/ Le sommet est en vue !

 

16/ dernier coup d’œil en arrière

 

17/

 

18/ Nous y sommes ! Le train déverse ses nombreux voyageurs au pied des installations du sommet.

 

19/

 

21/

 

22/ d’ici, vous apercevez la baie de st jean de Luz (photo prise au 14-140mm )

 

23/ Les installations techniques du sommet et la vue plongeante vers l’océan :

 

24/

 

25/ Une stèle rappelle l’ascension de l’endroit par Napoléon III et l’impératrice Eugénie en 1859 (et à l’époque il n’y avait pas de train ! )

 

27/

 

28/ Un petit sentier serpente au sommet. Encore beaucoup de monde en ce mois de septembre !

 

29/

 

30/ Millefeuille minéral

 

Soudain un amoncellement de pierres attire mon regard. Un cairn… Un autre cairn… Des dizaines de cairns !

31/

 

Lentement construits par les randonneurs venus là, on se rend très vite compte des milliers de marcheurs qui ont arpentés les lieux, chacun rajoutant son caillou…

32/

 

33/

 

Il y en a de toutes formes, toutes sortes… On se demande comment tiennent certains d’entre eux, en fragile équilibre contre le vent de la montagne…
34/

 

35/

 

36/

 

37/

 

38/

 

39/

 

40/ Ici encore, un panoramique s’impose afin de vous montrer l’étendue du « champ de cairns ». Cliquez sur l’image pour la voir en HD :

 

41/ Et il y a même… des minis cairns Wink :p

 

42/

 

Les installations au sommet.
43/

 

44/

 

45/ Savoir admirer le paysage…

 

46/

 

47/
La sculpture « Panorama » qui trône au sommet… Est également un minigolf !

 

48/ Comme si on volait …

 

49/ Si vous avez un creux, vous avez le choix Wink

 

50/ La Côte Basque…

 

51/ La Terre Basque…

 

52/ A perte de vue… Cliquez sur le panoramique pour la version HD.

 

53/  Les plus courageux descendent à pieds… Tout en admirant la Baie de St Jean de Luz.

 

54/ Panoramique encore, pour mettre en valeur la transition montagne/océan… Cliquez pour la version HD.

 

55/ encore une découverte surprenante, au même titre que les cairns, dans un pré en contrebas il y a des prénoms réalisé à l’aide de pierres.

 

56/ Un dernier panoramique avant la descente, l’ultime, à 360 degrés, couvrant l’ensemble du sommet. 28000 pixels de large dans la tronche pour le fichier brut… Cliquez sur l’image pour la version HD.

 

55/ Il est maintenant temps de remonter à bord du train et de redescendre…

 

56/

 

57/ Quelques moutons accompagnent notre descente.

 

58 / A l’aiguillage, croisement des deux trains… Le chassé-croisé de la Rhune Wink

 

59/ Arrivée en gare… Le voyage est terminé ! Wink

 

60/ Un dernier souvenir…On y reviendra… Et vous, vous irez peut-être ? En tout cas j’espère que ces quelques images vous en auront donné l’envie. Le Pays Basque reste une de mes destinations de vacances favorites, il y a tellement à voir…

 

Pour l’ensemble de la série : Olympus OMD EM5 + Pana 20mm f1.7 sauf photo 22, OMD EM5 + Pana 14-140mm.
Des photos supplémentaires sont visibles dans la galerie présentant l’intégralité du reportage ici : http://www.distancesfocales.com/galerie/index.php?/category/72