Nov 25

Un OM-2 à Saint-Jean-de-Luz [Argentique]

Bonjour,

Après un premier essai réussi dans mon projet de retour à l’argentique avec mon Olympus OM-2, j’ai décidé, en octobre dernier, d’aller cramer de la pellicule au soleil de Saint-Jean-de-Luz, perle de la Côte Basque… J’ai déjà publié beaucoup de photos de l’endroit sur le forum, mais toujours en numérique !

J’ai donc chargé mon boitier avec de la Fujifilm Superia 200, donnant moins de grain que la Superia 400 et tout à fait adaptée aux journées lumineuses. Les images sont des scans du labo (livrées sur CD avec les tirages).

Le boitier est équipé du Zuiko 50mm f1.8, ma seule optique pour l’instant (je suis d’ailleurs à la recherche d’un 35mm…), avec l’usage d’un polarisant pour la plupart des prises.

L’argentique est une démarche « choc » pour le photographe numérique habitué à mitrailler presque sans limite, à choisir ses ISOs, à dérawtiser ses images. C’est tout à fait passionnant. Ici, la photo se fait cérémonial. Le pouce droit, appuyé sur le levier d’armement, retrouve un usage perdu depuis longtemps. On avance son film, on vise, on cadre, on fait la mise au point, on essaie de pas trop pencher, on a une chance et pas deux pour ne pas gaspiller les 24 précieuses vues du film… Clac !… Le sort en est jeté, pas de retour en arrière, pas de prévisualisation au dos du boitier, on connaitra le résultat dans quelques semaines… Et c’est bon ça ! Very Happy

–oo[O]oo–

 

1/ L’arrivée à Saint-Jean par un petit sentier surplombant le littoral nous révèle toutes les couleurs du Pays Basque, du vert au bleu en passant par le rouge.

 

2/ L’entrée de la Baie s’offre au regard au détour d’un virage. Au fond, Socoa, puis le Jaizkibel.

 

3/ La digue protège les lieux des vagues parfois furieuses.

 

3bis/ Petite fuite de lumière à droite… On est tributaire d’un boitier de plus de 40 ans et du travail du labo aussi…ça fait partie du jeu !

 

4/ Il est toujours là… Vous le reconnaissez,au premier plan, c’est l’arbre de la lectrice aux trois couronnes. Very Happy

 

4bis/

 

5/ Le port de Saint-Jean surplombé par la Rhune.

 

6/

 

7/ Saint-Jean-de-Luz, c’est aussi, bien évidemment, la plage… Aux parasols colorés.

 

8/ Face-à-face…

 

9/ Bien évidemment, on ne peut nier une importante présence du béton au-dessus des plages…

 

10/ Mais certaines constructions sont parfois isolées, et donnent l’impression d’être incrustées dans la falaise…

 

11/ Les falaises de l’endroit sont dites « en pile d’assiettes », réputées pour leur aspect particulier.

 

12/ Avant de partir… Un petit « selfie en couple » dans la lumière du soir face au Jaizkibel ?… Wink

Et voilà… En tout cas la pelloche y’a pas à dire… quand il y a des écarts de lumière, ça « encaisse » et ça crame pas comme un capteur numérique… Wink

Oct 14

Le Phare qui volait.

« Le Phare qui volait »

Ce jour-là, entre la marée basse et la mer d’huile lisse comme un miroir, le Phare des Baleineaux, gardien solitaire au large de l’île de Ré, semblait comme flotter dans les airs.

île de Ré, 28/08/2017

 

 

 

Oct 14

La Rochelle… by night

Quelques vues de la Rochelle à l’occasion de balades nocturnes dans cette belle ville très animée les soirs d’été.

On a l’habitude de voir le côté pile en plein jour :

Donc on commence par le côté face en pleine nuit lol!

 

les tours de la Chaîne et Saint-Nicolas

 

La porte de l’Horloge qui surplombe le port

 

Le port est très animé en cette soirée estivale

 

Un musicien de rue

 

La Grosse Horloge

 

Reflets

 

A la fenêtre

 

Sous la lune

 

Par les étroites ruelles pavées, il est temps de rentrer…

 

Voilà… La balade à l’OMD, 12-40 et Leica 25… Août 2017.