[Argentique] Bailarines de flamenco

Bonjour,

Les émulations de films sous Lightroom ou DxO, c’est bien, mais… On a beau avoir l’aspect, il manque la saveur, bref ce n’est quand même pas le vrai truc.

Quand on se remet à l’argentique, c’est non seulement pour le plaisir d’utiliser du beau matériel ancien, mais c’est aussi qu’on a envie de vérité, d’expérience. Il fallait que je donne à croquer à mon OM-2 cette émulsion mythique. En hommage à cette pellicule qui a sans doute écrit un beau et grand chapitre de l’histoire du noir et blanc photographique, La Kodak Tri-X 400, un nom connu de tous les passionnés; qui fleure bon les reportages au 35mm et la photo de rue…

Parmi les 36 poses de mon premier film monochrome, on trouvera :

“Les danseurs de flamenco”, Tarbes, 21/06/2018, Olympus OM-2 + Zuiko 50mm f1.4

Du grain, du noir profond, tout est là, tout ce que j’aime Quelle pelloche ! Fidèle à sa réputation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *